Des primes et déprimes

Chasse aux chimères

Pêche aux emmerdes

Soucis et sous si tu la fermes

Y en aura pas pour tout le monde

Partager est une division

J’ai beau changer l’eau en vain

Rien n’y fait

Les pains se rompent avec les co

Les milliards transitent dans les nuages

Le vide se transmet de façon virale

Il ne reste rien, c’est déjà bien

Mieux, c’est pire, s’en froisse ton sourire

Il ne reste personne, impair de la vie

Conduite des astres, désastre du qu’en dira-t’on

Honte au logis, opprobre publique

Propre culpa, mes petit a

Rouge, bleu, vert, noir et jaune

Les couleuvres, les couleurs

Les coups, les douleurs

Les goûts, les collectes

L’école, le s’avoir

L’être noyé dans les temps comptés

L’étang pollué d’écrans totaux

Zéro + zéro

Nullissime sublime

Rimes, rames d’une perte irrémissible

Catégories : Non classé