Holophernes modernes

Petits mauvais hommes dangereux

Playmobils, appelés par vos fantasmes de croisade, une manette dans les mains, vos teubs dans la tête,

Marionnettes de crétins télégéniques et congénitaux refusant de ranger leur chambre et jouant avec le monde comme avec la crotte qui leur pend de l’anus

Négationnistes, chantres de la haine

Vos têtes sont sur le billot de ce texte

Vos vies sans amour

Vos lèvres dégoulinantes de bile et de fiel

Vos livres remplis de la seule envie d’en finir

Vos solutions solutionnistes à vos problèmes imaginaires

Votre bêtise sans limites, aucune, vos yeux qui ne voient rien

Si ce n’est le bout de votre gaule moche et molle

Dont vos ex-amours, devenus objets de vos ressentiments dégueulasses,

Se sont détournés judicieusement…

Vos « valeurs » immondes en drapeau

Vos démons, anges de mort adulés par votre cervelle creuse comme l’esprit de vos vanités

Vos armes meurtrières, industrielles, vos soifs d’argent inextinguibles, qui permettent à vos culs constipés de se poser sur la face du temps et de le couvrir de votre merde sans nom

Vous êtes la chienlit de tous les pays

Vous êtes,

Depuis l’aube des temps

Jusqu’à leur fin,

Innommables.

Holophernes.

Catégories : Non classé